02 Monastère des Augustines de Malestroit, communauté des soeurs chanoinesses hospitalières au service des pauvres et malades à 01 Monastère des Augustines de Malestroit, communauté des soeurs chanoinesses hospitalières au service des pauvres et malades à 02 Monastère des Augustines de Malestroit, communauté des soeurs chanoinesses hospitalières au service des pauvres et malades à 03 Monastère des Augustines de Malestroit, communauté des soeurs chanoinesses hospitalières au service des pauvres et malades à 04 Monastère des Augustines de Malestroit, communauté des soeurs chanoinesses hospitalières au service des pauvres et malades à 05 Monastère des Augustines de Malestroit, communauté des soeurs chanoinesses hospitalières au service des pauvres et malades à 06 Monastère des Augustines de Malestroit, communauté des soeurs chanoinesses hospitalières au service des pauvres et malades à

 Pour écouter le texte voir le lecteur en bas de page

Malestroit - Une clinique ?

Religieuse17Religieuse16 
Le 7 avril 1915, la troupe arrivant à Malestroit, les salles qui avaient accueilli les réfugies belges furent choisies comme infirmerie militaire. Une fois encore, les Hospitalières s'activent au chevet des soldats.
Le vendredi 13 septembre 1918, toute la Communauté se réunit pour un geste qui amènera une renaissance de la maison: la consécration au Sacré-Coeur, qui est renouvelee depuis chaque année â la même date.
En 1919, le Docteur Daversin reprend le projet d'une clinique chirurgicale. Certes tout est encore bien modeste, mais peu à peu les améliorations se succèdent; au premier étage des chambres, une salle d'opération avec ses annexes, une salle de consultation. La surveillance médicale est assurée par un Malestroyen, le Docteur Emmanuel Mabin.

lien externe Nous avons un site sur la clinique : www.groupe-hospitalier-saintaugustin.fr

Entrée d'Yvonne Beauvais

Religieuse13
Et voici qu'à la Communauté se présentent des jeunes. Parmi elles, Yvonne Beauvais. entree le 18 mars 1927. Le travail abonde. Il faut même refuser des malades, faute de place De nouvelles constructions s'imposent. Le 21juin 1928, la première pierre de ce qui deviendra la clinique actuelle est bénite. Les travaux vont bon train : un an après, c'est l'inauguration.Religieuse14

Comme à d'autres époques, les soucis d'argent ne manquent pas. Si l'on ne peut dire comme certaines Augustines du passé que « pour avoir de quoi dîner, il fallut supprimer le souper ce n'est pas pour autant l'abondance. Mais la prière et la confiance des soeurs obtiennent le soutien de généreux bienfaiteurs, principalement de Mr René Bolloré. L'économe et la cheville ouvrière de ces audacieux travaux est Sr Yvonne Aimée, entrée l'année précedente au Noviciat.

Le Monastère s'agrandit

Religieuse11Religieuse12


Le Monastère si vétuste et devenu aussi trop étroit à cause des nombreuses vocations, exige a son tour des transformations: cloître, réfectoire, chapelle. Enfin, en 1935, tricentenaire de la Communauté, l'ancien Hospice fait place à un pavillon: une partie est destinée aux enfants malades, l'autre à une maison de retraite pour les prêtres du diocèse. C'est actuellement la Maison de repos Ste Thérèse.

lien interne Suite de l'historique